Le lait de vache dans un biberon:source d’innombrables maladies graves

Résultat de recherche d'images pour "biberonul cu lapte de vaca"

Une question pour commencer: Si le lait de vache est si riche en calcium et indispensable dans la consommation quotidienne pour les humains (comme le disent les pub et autres fanatiques) pourquoi les vaches ne consomment-elles donc pas aussi leur sulfureuse production??? Déjà que les jeunes bovins (veaux) sont privés du lait que produisent leurs « mamans ».

Soyons concrets: futures mamans, mamans, dites à nous autres ignorants, ce que vous ressentirez si quelqu’un venait à traire votre lait juste après la naissance de votre bébé pour le donner à un chiot? Ou pis encore si l’on venait à vous séparer de votre tout-petit quelques jours après sa naissance?

Qui a dit que les animaux n’avaient pas de sentiments?

Invitation à regarder cette vidéo de 1 minute 55 secondes:

Ne serait-il pas hautement important de rappeler ici que chaque espèce de mammifères produits du lait qui convient uniquement au système digestif et aux besoins nutritionnels des bébés de son espèce.

Malheureusement , pour la plupart des humains, le lait de vache convient mieux aux bébés humains qu’aux petits veaux. Quelle aberration!

Aussi, l’alimentation à base le lait de vache ou des formules de lait de vache en poudre est associée à de multiples causes d’obésité constatée chez l’enfant et l’adulte.

En plus du fait que ces formules de lait de vache pour enfants ont une carence en plusieurs nutriments essentiels, elles contiennent en même temps une quantité considérable d’aluminium que les chercheurs considèrent comme étant le facteur des risques de troubles osseux, des affections liées au cerveau et du système nerveux du tout-petit.

Ces formules de lait contiennent aussi de l’arsenic, produit toxique surtout pour bébé.

L’une des recherches les plus significatives faite par des chercheurs scientifiques est celle que les bébés qui ont été mis au lait de vache ont un risque plus élevé d’être atteints du diabète dit du type 1 ou diabète juvénile.

Cela implique une tendre enfance troublée car le sujet devient très dépendant des injections à l’insuline.

Est-ce vraiment nécessaire le lait de vache dans la vie d’un être humain!? Regardons et suivons l’avis de cet illustre professeur à partir de cette vidéo:

 

Publicités

4 réponses à “Le lait de vache dans un biberon:source d’innombrables maladies graves

  1. Quoi dans mon assiette

    Bonjour,

    Où sont vos sources scientifiques prouvant vos propos ? Je trouve votre titre et votre article mensongers ou donnent du moins, un point de vue très biaisé.

    1) « pourquoi les vaches ne consomment-elles donc pas aussi leur sulfureuse production??? », ce commentaire est déplacé. Les besoins physiologiques et nutritionnels animaux et humains sont complétement différents ! On pourrait lancer « pourquoi ne pas brouter de l’herbe comme les vaches ? »

    2) Le lait ne contient pas de hautes teneurs en arsenic ou aluminium.

    3) Les dernières études scientifiques épidémiologiques ont montré qu’il n’y avait PAS de lien entre la mortalité et la consommation de lait. Je cite ces méta-analyses : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21068345

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26378576

    « In conclusion, we observed NO consistent association between milk consumption and all-cause or cause-specific mortality.  »

    4) Votre professeur Joyeux est un médecin va peut être radié de l’ordre des médecins. Je cite l’Ordre des médecins : « Les propos du Pr. Joyeux ne se fondent sur aucune preuve scientifique, voire alignent des contre-vérités  »

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/06/25/vaccins-l-ordre-des-medecins-porte-plainte-contre-le-professeur-joyeux_4661835_3224.html

    Certes, je suis d’accord que le bien-être des vaches n’est pas toujours là pour la production industrielle de lait. Mais arrêtez la désinformation nutritionnelle svp !!

    Respectueusement,

    J'aime

    • Bonjour,
      Merci de votre commentaire qui suscite fort bien des interrogations. Pour vous répondre:
      1) « pourquoi les vaches ne consomment-elles donc pas aussi leur sulfureuse production??? »Vous le dites déjà vous-même si bien : »Les besoins physiologiques et nutritionnels animaux et humains sont complètement différents ! » et il est connu que chaque espèce de mammifères produits du lait qui convient uniquement au système digestif et aux besoins nutritionnels des bébés de son espèce. Par conséquent, si la vache produit du lait, ce lait n’a de véritable valeur que pour les veaux donc ses petits. A moins qu’il n’existe veaux humains.:)

      2)Vous demandez des preuves scientifiques.Il convient de reconnaître que la Science a connu de réels progrès depuis de nombreuses années et personne ne saurait le nier.Elle continue a sauver des vies.Tant mieux!Cependant, la science(oeuvre humaine par excellence) ne pourrait résoudre ou expliquer TOUS les phénomènes existants.
      Ainsi, l’aluminium et l’arsenic (et cela est connu) sont présents partout. L’arsenic est contenu naturellement dans les sols, les eaux,les plantes(car nourries par l’eau), l’air…En considérant que les vaches broutent de l’herbe(fait que vous avez reconnu) et ces vaches boivent aussi de l’eau.Alors…C’est un fait.
      Aussi,nous savons bien que l’aluminium d’une feuille peut passer par les aliments surtout si ces derniers contiennent du sel,citron,vinaigre.L’eau potable du robinet contient bien de l’arsenic…de l’aluminium(bien qu’en France l’eau du robinet est l’aliment le plus contrôlé).
      3)Une preuve scientifique? http://bmcpediatr.biomedcentral.com/articles/10.1186/1471-2431-13-162
      The aluminium content of infant formulas remains too high
      4)La médecine allopathique est merveilleuse tout comme les autres(naturopathie et homéopathie). L’ordre des médecins a ses règles.Et c’est normal. Cet ordre a donc le droit de radier qui il veut de ses rangs surtout si le « contrevenant » est une personne qui a une ouverture d’esprit et qui prouve des limites (mais pas l’inefficacité) d’une médecine qu’il a longuement et valablement servie.
      Dans ce cas et dans bien d’autres, peut-être auriez-vous l’honnêteté de dire qui devrait arrêter la « désinformation nutritionnelle » !?

      Aimé par 1 personne

  2. Quoi dans mon assiette

    Bonjour,

    A priori, le lait ne contient pas forcément plus de citron ou de sel pour faire passer l’aluminium de la bouteille vers le lait…
    Je trouve votre accusation de l’aluminium dans le lait assez faible, puisque ça ne comporte qu’une étude. J’ai lu votre publication scientifique sur laquelle vous vous basez et je me suis en même temps renseigné sur cette polémique. De plus, la publication est assez inconsistante puisque l’étude ne se base que sur des mesures chimiques des laits pour « montrer un effet sur la santé ». Les conditions expérimentales sont déjà bien différentes d’une ingestion humaine (on enlève toutes les interactions des nutriments, matrice alimentaire etc…). D’ailleurs, dans leurs Discussions, l’article ne propose ni solution et n’a pas non plus cherché à mesurer le transfert de l’aluminium du packaging au lait, dans leur hypothèse du transfert d’aluminium du pack.

    En effet, pour montrer un effet du lait infantile sur la santé des bébés à long terme, il faut faire un essai randomisé contrôlé (randomized controlled trial), bien entendu, face au sujet, cette étude d’intervention humaine ne serait pas éthique. C’est pourquoi il faudrait partir sur des études de cohorte : suivre les nourrissons nourris à ce lait infantile de leur naissance pendant plusieurs années.

    D’ailleurs, la Food Standards Agency, autorité sanitaire anglais, a analysé des laits infantiles et n’a pas trouvé de dépassement des valeurs limites. En outre, quand vous lisez le rapport sur l’exposition à l’aluminium de l’ANSES (https://www.anses.fr/fr/system/files/EAUX-Ra-Aluminium.pdf), on peut y lire page 33  » Le lait et les produits laitiers sont peu vecteurs d’aluminium contrairement à certains aliments pour nourrissons et enfants en bas âge comprenant des mélanges minéraux » et page 142 « Il n’existe pas d’aliment vecteur majeur, par conséquence, il n’y a pas de groupes de consommateurs particulièrement exposés ».

    Et l’Etude EAT2 montre que l’exposition à l’aluminium est de  » 0,42 mg/kg pc/semaine chez les enfants (de 3 à 17 ans). », sachant que l’EFSA a posé comme limite 1mg/kg pc/semaine.

    J’ai peut-être été trop virulent et je m’en excuse. Mais je continue de désapprouver le fait de faire peur aux gens avec ce type d’articles : aluminium = lait = danger. Si on se limite aux nourrissons inférieurs à 1 an, en ce qui concerne leur alimentation, la meilleure chose est l’allaitement maternel. Mais si ce n’est pas possible, j’aimerais bien savoir quelle boisson/alimentation proposeriez-vous en échange des laits infantiles industriels ?

    Il manque des études pour faire cette égalité aluminium dans les aliments = danger. D’autant plus que l’aluminium est présent naturellement dans certains aliments sans actions de l’Homme.

    J'aime

  3. Cher monsieur, je comprends fort bien votre approche.
    Et comme vous l’avez si bien souligné sur votre site, vous êtes étudiant avec tout ce que cela comprend comme enthousiasme. Cependant, en tant qu’étudiant voulez-vous juste vous limiter à ce que l’on veut que vous sachiez? Ce sera votre choix mais une chose est incontournable: le jour ou vous vous poserez la question de savoir: au fait qu’est-ce l’on ne me dit pas? Alors vous irez chercher les réponses à la source et à ce moment vous penserez à ce que je vous dis à présent.
    Nous n’en sommes pas encore là . En attendant, je m’abstiens de vous donner d’autres preuves me référant à ce que vous dites vous-même selon vos sources: » Le lait et les produits laitiers sont peu vecteurs d’aluminium contrairement à certains aliments pour nourrissons et enfants en bas âge comprenant des mélanges minéraux » Considérons ce fragment « peu vecteurs d’aluminium » donc vecteurs qu’en même. Si vous aimez les chiffres, faites-vous plaisir en faisant les calculs de l’apport de consommation d’aluminium pour un bébé qui est nourrit aux formules de lait de vache des sa naissance. Cela fait 3-6 biberons de lait /jour pendant 2 ans minimum. Sans omettre qu’après les pub et autres lobbies, l’on recommande un verre de lait au moins au petit déjeuner.
    En plus,l’aluminium,l’arsenic…sont contenus dans plusieurs antibiotiques (aussi dans des vaccins,c’est une autre paire de manches) donnés aux animaux. Veuillez tirer vous même des conclusions.
    Je vous donne tout de même quelques indices afin d’affiner au mieux vos recherches sur le sujet:veuillez trouver les causes de la maladie d’Alzheimer pour ne citer que celle-la.
    Aussi, je vous invite a lire le récent rapport de « 60 millions de consommateurs » sur les laits infantiles publié par l’AFPA (Association Française de Pédiatrie Ambulatoire)
    Que peut-on donner en remplacement du lait de vache? Tout simplement ce que la Mère Nature a prévu pour cela: des produits d’origine végétale riches en protéine et calcium. Merci de suivre ce lien: https://monbebeestlemeilleur.com/2015/08/21/a-defaut-du-cheval-lon-se-contente-de-lane/

    Cordialement,

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s